• Avec la fermeture du métro, le réseau souterrain est devenu un refuge pour les enfants des rues et aussi pour les meutes de chiens sauvages. Par petits groupes, les animaux rodent dans le vaste labyrinthe à l'affût de rats, de déchets ou d'un humain affaibli... Croiser les chiens est toujours très dangereux ! Ils sont habitués à l'obscurité et leur flair est ultra-sensible. Gare à celui qui ne sait pas se défendre ou qui n'a pas de pétards dans sa poche !

    Les Chiens sauvages

    Il arrive fréquemment que les chiens remontent en surface, en Zone des Exclus, pour attaquer les habitants ou pour dévorer un vagabond la nuit, dans son sommeil.


    1 commentaire
  • Mihiran est un des chefs du clan des Fennecs. Il habite avec son père Rahim, à La Taverne qui se trouve en périphérie de la ville, en Zone des Exclus. Sa mère a quitté le petit bistrot quand il avait 5 ans et, depuis, Mihiran garde l'espoir de la retrouver un jour. Avec l'arrivée envahissante de ses cousines, Jade et Opale, à La Taverne, Mihiran a choisi de rejoindre ses jeunes amis en Zone d'Ombre.

    Il connait très bien le réseau souterrain et sait déjouer tous les pièges qu'il rencontre : chiens, trafiquants véreux, patrouilles... Son caractère ouvert et droit, sa force naturelle en font un chef respecté dans le clan des Fennecs. Comme la plupart des enfants qui vivent en Zone d'Ombre, il a les cheveux et les yeux gris.

    Mihiran

    Petit détail pratique : Mihiran porte un blouson avec des éclairages intégrés à hauteur de poitrine.


    3 commentaires
  • Le clan des Coyotes est un des clans les plus durs et les plus querelleurs avec le clan des Chacals. A la tête des Coyotes, se trouve Fursy, garçon de 14 ans et demi, intelligent, cultivé, mais ambitieux et sans scrupule. Il a passé ses premières années en Zones privilégiées et, pour l'instant, on ignore la raison qui l'a conduit a intégrer les clans d'enfants des rues. Un drame sûrement...

    Ce garçon, de petite taille et extrêmement agile, a une personnalité complexe. Dominateur, séducteur, beau-parleur, Fursy joue de son autorité incontestable sur les autres Coyotes qui sont pourtant aussi âgés ou plus âgés que lui.

    Fursy, chef des Coyotes

    "Un garçon fin et souple se tenait sur le volant dans une position acrobatique. Les cheveux noirs plaqués sur la tête, les yeux maquillés d'un large trait noir, le corps agile, il faisait penser à un jeune animal." La Traversée d'Alzar, p.79

    Détail : Fursy se fait appeler "Fursy, Prince du Peuple de l'Ombre" et signe ses graffiti avec le sigle F2PO

     


    votre commentaire
  • Avec la fermeture du réseau souterrain, les enfants des rues ont occupé le sous-sol d'Alzar. Ils se sont regroupés par clans et ont aménagé un coin pour vivre, dans les anciennes stations de métro. On estime qu'il existe près de 15 clans (le chiffre reste imprécis car certains enfants ne cessent de se déplacer), composés chacun de 12 à 30 enfants. Chaque clan a pris le nom d'un canidé (Carlin, Coyote, Cabot...) en référence aux meutes de chiens qui traînent en Zone d'Ombre.

    Aidés de quelques adultes et éducateurs, certains clans se sont bien organisés et ont une vie relativement correcte malgré leur situation difficile. C'est le cas du clan des Fennecs, installé dans la station Zerda, avec un cadre adapté : une salle d'eau, un dortoir avec des hamacs, et le quai de la station qui sert d'espace de vie, de discussions ou de jeux. Alexis, Mihiran, Paulo et Zéphirin, les chefs des Fennecs, sont attentifs aux plus jeunes.

    Les clans d'enfants des rues

    "Installés sur le large quai, une vingtaine d'enfants mal habillés, mal peignés, jouaient par groupes à des jeux simples : osselets, cartes, déplacements de cailloux sur une grille tracée au sol... La station était remplie de rires et de cris. (...) La majorité de ces enfants avait les cheveux et les yeux gris." La Porte d'Azoth, p.79

    La vie en Zone d'Ombre, loin de la lumière, dans une atmosphère malsaine, provoque un phénomène étrange chez la plupart de ces enfants : leurs cheveux et leurs yeux se décolorent et deviennent gris !


    votre commentaire
  • Il existe en Zone d'Ombre trois carrières où les jeunes enfants des clans des rues vont travailler plusieurs heures par jour pour extraire de jolies pierres colorées : carrières du Barzoï Bleu, du Mastiff Carmin et du Lycaon Doré. Le travail est rude et fatiguant, mais permet de gagner un salaire correct. Les enfants utilisent des petits objets (cuillères, boîtes de conserve...) pour gratter les parois des roches. Leur souplesse et leur petite taille leur permettent d'accéder aux boyaux les plus étroits. En grandissant, ils cessent cette activité éprouvante et peuvent devenir des revendeurs de minéraux ou, plus rarement, organiser puis diriger une des carrières.

    On trouve dans Alzar des pierres de différentes valeurs :

    _ pierre Plume : pierre plutôt jolie mais sans valeur

    _ pierre Chicot : pierre de plus ou moins grande valeur, mal taillée ou cassée

    _ pierre Berlingot : jolie pierre striée de couleurs, valeur moyenne

    _ pierre Scarabée : très jolie pierre aux reflets brillants, valeur intéressante

    _ pierre Sphinx : pierre rare contenant un fossile énigmatique, grande valeur

    La Carrière du Lycaon Doré est dirigée par Calixte Deux, redoutable trafiquant.

    La Carrière du Lycaon Doré


    votre commentaire
  • Engin bricolé par les clans d'enfants des rues pour se déplacer plus rapidement en Zone d'Ombre. Pour fabriquer leur cyclorail, les Fennecs ont récupéré des sièges d'une petite salle de spectacle, située en Zone Grise et qui a dû fermer pour des raisons de sécurité...

    Le Cyclorail

    "Il y avait quatre places constituées de fauteuils tronqués et défoncés, deux à l'avant et deux à l'arrière. Chaque siège était prolongé par des pédaliers. Une tête de renard ornait une plaque métallique accrochée à l'avant du cyclorail. (...) Les enfants pédalaient avec vigueur et les murs défilaient comme irréels dans la lumière crue des phares." La Traversée d'Alzar, p.76 et 77


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique